Bio

Les Racines

Antoine PIERINI est né à Antibes, ville de sud-est de la France, aux fondations antiques, ouverte sur la mer Méditerranée d'un côté et les Alpes de l'autre.

Mais c'est à Biot, village où se trouvent différents ateliers au rayonnement international qu'il grandit et exerce sa passion.

Son père, Robert PIERINI, maître-verrier, partage avec lui son savoir-faire et sa passion pour le verre, tandis que sa mère, militante environnementaliste, transmet à Antoine son amour de la nature et de l'environnement.

maître verrier
Antoine avec son père Maître Verrier - 1980

A sept ans, Antoine manifeste déjà le désir de manier le verre. Difficile d'échapper à sa vocation quand, de surcroît, le travail à chaud est de coutume dans la famille ! Son père mais aussi son oncle et sa tante, Alain et Marysa BÉGOU, ou encore Xavier CARRÈRE, son cousin, font partie des plus célèbres verriers français, ayant remis le travail du verre soufflé à l'honneur dans les années 1980 à 2000.

Son enfance, Antoine la passe donc entre l'atelier de son père, où il découvre émerveillé l'art de manier la matière en fusion, et les balades en forêt, en montagne ou en bord de mer avec sa famille.

Une éducation qui lui donne le goût des formes belles et simples, des matières naturelles qui se marient dans des alliances contrastées mais sobres.

artiste souffleur de verre
Antoine au Vieux Moulin - 1982

L'envol

Depuis 2000, Antoine se partage entre son atelier à Biot, ses voyages et ses projets d'expositions, après un apprentissage par le biais de formations, en France et à l'étranger, de résidences dans différents ateliers d'artistes, musées, centre d'art et écoles (MusVerre Sars-Poterie France, Museum Of Glass Tacoma USA, Niijima Glass Art Museum Japon, Pilchuck Glas School USA, Cesty Skla Ways of Glass République Tchèque, GlasMusuem Lette Allemagne, Urban Glass Brooklyn USA, The Glass Factory Boda Suède).

Les rencontres avec de grands noms du verre contemporain lui permettent de nourrir et d'affiner sa démarche artistique : à travailler ses propres œuvres comme des installations, à maintenir et à chercher une quête d'histoire et de sens dans ses créations.

Antoine PIERINI est également sensible aux créations d'artistes modernes et contemporains, notamment ceux de l'Ecole de NICE comme Arman, pour son rapport à l'objet manufacturé détourné, Constantin Brancusi pour le caractère épuré et minimaliste de ses pièces.

La démarche artistique

« La Méditerranée est sublime, captivante et imprévisible. Elle a depuis toujours nourrie les fantasmes de ceux qui portent leur regard vers le large, jusqu'à l'horizon. Cette étendue sauvage nous invite à la contemplation et au voyage, c'est une odyssée qui a commencée durant l'Antiquité avec la naissance de la navigation. Et poser tant d'autres fondations qui font ce que nous sommes aujourd'hui, comme l'écriture, la philosophie, mais aussi la découverte d'une matière fascinante et envoutante, le verre. A travers la Méditerranée, nous partons pour une exploration pleine d'incertitudes, de dangers et de mystères, qui va nous mettre au défi face à la puissance des éléments, mais aussi au défi face à nos forces et nos faiblesses en plongeant dans les profondeurs de notre psyché. »

Ma trajectoire artistique aborde comme fil conducteur nos relations au patrimoine naturel et culturel méditerranéen, héritage fondateur de nos sociétés. Les connexions et interactions avec la nature et les hommes à la croisée des civilisations, font de cette mer un espace entre plusieurs mondes.

« Que nous a apporté ce patrimoine naturel et culturel ? Que faire pour le protéger et le sauvegarder ?

Comment retisser des liens entre les populations ? Quels sont les enjeux de ces flux migratoires qui traversent la Méditerranée ? L'art de vivre méditerranéen existe-t-il toujours ? Si oui, est-il une alternative à la démesure et aux dérives de notre société actuelle ?»

"La source est là", Albert Camus a écrit des trésors de littérature et fait naître la pensée de midi, ce mouvement utopique pour certains, nécessaire pour d'autres. Il est destiné à réinventer un avenir méditerranéen commun. Un équilibre dans un microcosme entre Orient, Occident et Asie, où s'entremêlent chrétiens, juifs, arabes et libres-penseurs. Cette philosophie est à la base de toutes mes recherches, j'essaie de la retranscrire dans des œuvres poétiques.

D'après les grecs de l'Antiquité le désordre précéderait toujours l'ordre. Comme Ulysse de retour à Ithaque après son Odyssée se livrant au massacre de tous les prétendants de Pénélope dans le chaos le plus total avant un retour à l'ordre des choses. Ou encore comme un volcan qui ferait éclater sa colère avant de former une île et de donner la vie, un recommencement éternel.

Il s'agît alors pour nous de savoir où nous en sommes dans la chronologie des évènements, de savoir nous situer, d'avoir un ordre des priorités, et de réapprendre un art de vivre, un vivre ensemble, en harmonie avec le rythme des saisons. C'est ça le rêve méditerranéen.

"La source est là", je la trouve pour ma part dans le verre, et dans cet art de vivre méditerranéen, une inspiration inépuisable pour décrire les problématiques et les merveilles de notre planète.

Le verre est un matériau qui revêt de nombreuses propriétés contradictoires : primitif et noble, sombre et lumineux, fort et fragile, il est une métaphore de notre monde qui semble solide et éternel mais qui est cependant d'une grande fragilité. C'est un médium qui se travaille en équipe dans l'instant présent, qui nécessite donc le dialogue et la cohésion, mais aussi une force mentale et physique. Cette matière est parfaite pour symboliser les tensions et les promesses de notre époque.